Socialisme République Sénégal

Le Temps de la République

Qu'ils aillent tous en prison ! (Par Mody Niang)

Oui, qu’ils aillent en prison! Qu’ils y aillent tous et y croupissent au besoin, si la preuve est formellement établie qu’ils ont dilapidé nos maigres ressources nationales! Nos prisons sont pleines à craquer d’hommes et de femmes qui y ont été envoyés pour des larcins, comparés aux crimes odieux, insoutenables – jusqu’à preuve du contraire – perpétrés par les anciens dignitaires du régime des Wade. En tout cas, au fur et à mesure que l’Inspection générale d’Etat, la Cour des comptes, l’Agence de Régulation des Marchés publics (Armp) publient leurs rapports, nous découvrons – nombre d’entre nous le savaient déjà d’ailleurs –, que des compatriotes, à qui l’Etat avait tout donné (salaires et diverses indemnités substantiels, logement dans des villas somptueuses, véhicules de fonction rutilants, carburant en milliers de litres, crédits de téléphone pratiquement illimités, etc), ont passé le plus clair de leur temps à détourner sans état d’âme nos maigres deniers publics, et à les planquer dans des paradis fiscaux ou dans des coffres-forts soigneusement enfouis chez eux.

Du statut pénal des anciens Ministres et des contrevérités distillées par Wade et ses partisans ?

karim Wade sera jugé par la CREI. Et ce sera tout à fait normal.
Au temps des auditions des enquêtes préliminaires, argentsalereseauxMadické Niang, Souleymane Ndéné Ndiaye, Ousmane Ngom menacaient de ne pas déférer à la convocation d'un juge "ordinaire" au motif qu'ils ne sont justiciables que devant la Haute Cour de Justice. Ils tendent également à faire croire que la cour de répression de l'enrichissement illicite est liberticide et viole les droits de l'homme. Ont-ils raison ? La réponse est négative et ce genre d'affirmation fait partie du tissu de contrevérités diffusé à longueur de semaine dans les médias par des individus qui semblent apeurés. Pourquoi ? Un petit rappel des textes s'impose.
 

Abdoulaye Wade et ses anciens Ministres valent-ils mieux que Nicolas Sarkozy ?

sarko afriqueNicolas Sarkozy vient d'être mis en examen en France par un juge indépendant et courageux pour abus de faiblesse envers une vieille milliardaire dénommée Lilianne Betancourt. Signalons qu'il n'est même pas poursuivi pour crime économique pour avoir détourné des milliards du contribuable français. Si la procédure suit son cours, l'ancien Président et Ministre français risque d'être justiciable devant le Tribunal correctionnel de Paris pour des délits de droit commun commis du temps où il était Ministre et/ou Président.

Video : Comment les bandits à col blancs utilisent les paradis fiscaux pour cacher les deniers publics volés dans les pays pauvres

argentsalereseauxIl est important pour toute personne s'intéressant à la traque et au recouvrement des biens mal acquis de regarder le reportage qui suit. Il s'agit d'un documentaire réalisé en 2008 qui permet de comprendre les mécanismes sophistiqués mais non infaillibles utilisés par les criminels économiques et les fossoyeurs des pays développés comme sous-développés.

Karim Wade a t-il utilisé les mêmes méthodes ? Sans aucun doute oui, lui que son père présente comme un As de la finance.

Mais il n'est pas nécessaire d'être un génie de la finance internationale pour créer une société off-shore dans des paradis fiscaux réputés où, à l'aide de cabinets d'avocats dont c'est le travail, la mise sur pieds d'une société écran prend tout au plus 48 H et quelques milliers de dollars.

Oui nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que Karim Wade, son père et certainement des amis à lui et d'autres membres du clan des Wade ont usé de ces artifices connus que sont les prête-noms et des sociétés écrans pour faire main basse sur les principaux outils de production ou génératrice de ressources du Sénégal (Port, Aéroport, ICS, SUNEOR, Mines, ressources halieutiques...).

A propos du patrimoine immobilier de la famille Wade et compagnies - Qui habite la zone de la Foire?

 

Les immeubles de la Foire - Manhattan à Dakar
Les immeubles de la Foire - Manhattan à Dakar

Après Farba Senghor, voilà Serigne Mbacké Ndiaye. Serigne Mbacké Ndiaye est-il le nouveau fou du Roi lui qui essaie de "causer" et de justifier de manière on ne peut plus maladroite l'achat par Wade d'un terrain de près de 2 milliards avec les fameux fonds politiques. Mais les fonds politiques appartiennent t-ils à Wade ? Bien sûr que non. Mettre à disposition des fonds politiques d'un Président ne signifie pas que ce dernier doit en faire un usage personnel.

 

Par ailleurs les dits fonds politiques votés par l'assemblé nationale (600 millions) n'ont aucune commune mesure avec le montant décaissé en liquide par le Président pour l'achat du terrain (près de 2 milliards de fcfa).

La rocambolesque histoire d'acquisition d'immeubles entre Cheikh Amar (TSE) et l'ARTP !

- Wade disait qu'il avait créée des milliardaires ! Combien de pauvres a t-il créé parallèlement ? -
speculation immoComment l'ARTP, qui n'a pas pour objet quand même de financer la construction de logements ou d'immeubles (rôle plutôt dévolu à des officines étatiques telles que la SICAP ou à l'OPHLM) peut avancer des milliards pour soi-disant acheter deux immeubles qui n'étaient même pas encore sur plan ? Les dits immeubles devant être construits par des entreprises appartenant à Cheikh Amar sur des terrains situés à Ouakam Aéroport mis à disposition de ce dernier par l'Etat (Wade).

Cette opération d'avance de sommes d'argent s'apparente simplement à un financement de construction d'immeubles comme l'aurait fait un promoteur immobilier quelconque alors que si l'ARTP avait placé cet argent durant le temps de la construction des immeubles, elle en aurait sans doute tiré des millions en intérêts.

Sénégal - De la future Cour de répression des crimes économiques et financiers - Qui se sent morveux se mouche !

Le Clan Wade

Qui a peur de la Cour de répression des crimes économiques et financiers ?
Suivant en cela la forte demande du peuple sénégalais qui l'a porté à la magistrature suprême et respectant également ce qui était une promesse de campagne, le Président Macky Sall a décidé de réactiver la Cour de répression de l'enrichissement illicite en proposant de la transformer en Cour de répression des crimes économiques et financiers. Les objectifs poursuivis devant être à notre avis sensiblement les mêmes malgré l'adaptation de ce nouvel instrument de répression des détournements de deniers publics et des enrichis illicites nécessitée par les nouvelles formes de délinquance à col blanc et les évolutions du droit national et international).

Biens mal acquis - Détournements de fonds : Des présidents africains au train de vie scandaleux (Dossier du Parisien)

Robert Bourgi et Bongo : deux personnages clés de la francafrique

Appartements luxueux, bijoux, yacht, vêtements sur mesure…L’enquête sur les « biens mal acquis a mis au jour les mécanismes de détournements de fonds de trois chefs d’Etat africains. Au coeur du scandale, les présidents de la Guinée équatoriale, du Gabon et du Congo soupçonnés d’avoir pillé leur pays à leur profit.

Les attributions de terres sous Wade : privilèges indus ou droits

Main basse sur le SénégalLe Journaliste fondateur du "Témoin" Mamadou Oumar Ndiaye défend très mal Macky Sall lorsqu'il prétend qu'« à chaque fois qu'il y a un lotissement, certains fonctionnaires du Cadastre et des autorités bénéficient de terrains qui peuvent prendre de la valeur au fil des temps  ». Ce qui justifierait selon lui que Macky Sall, qui aurait bénéficié sous Wade de "privilèges" dus à son parcours, puisse avoir des biens immobiliers qui ont pris de la valeur aujourd'hui et augmenté son patrimoine. On se croirait sous le moyen âge… Certaines personnes devraient réfléchir à deux fois avant de sortir de tels propos…

Sénégal - La note très salée du Festival mondial des arts nègres

Image Jugé comme une énième lubie du président sénégalais Abdoulaye Wade, le troisième Festival mondial des arts nègres (Fesman) qui s’est tenu en décembre dernier à Dakar a miné le budget de l’Etat et dépouillé des artistes invités.

Ce qui devait être le «rendez-vous du monde nègre et de sa diaspora en rassemblant ce qu’il faisait de mieux en matière de culture», selon la vision du président sénégalais, s’est révélé une escroquerie. Le site d'information Rue89 est largement revenu sur les ratés et les impairs de ce festival.

Mody Niang, La dernière salve - «Le clan des Wade : accaparement, mépris et vanité».

Voici quelques bonnes feuilles tirées du prochain ouvrage de Mody Niang. Cet acteur de l’alternance, ayant accompagné son avènement par une critique régulière du régime socialiste, sous Diouf, comme déjà sous Senghor. De la pression qui s’est exercée sur l’ancien régime, il a contribué énormément par ses contributions critiques très sévères. Déçu de l’alternance pour des raisons largement exposées dans les trois précédents ouvrages qu’il lui a consacrés, il livre ici, ce qu’il considère comme le dernier contre « l’infecte gouvernance des Wade », comme il dit avec un dépit profond et violent. Dans la même veine que les précédents, le présent ouvrage a quelque chose en plus que comportent les dernières salves de tout assaut.

Lire ou Relire !

Latif CoulibalyComment et pourquoi ? La presse nationale a suffisamment parlé du projet de Plateforme multifonctionnelle du Millénaire visant la construction,...
Accroché au cours du dépôt par And Siggil Senegaal de ses dossiers de candidatures, Khalifa Ababacar Sall, le chargé...
DEMISSION COLLECTIVE c'est la seule issue normale à ce grave scandale mettant en cause les plus hautes autorités de l'Etat...

Articles similaires

TWITTER

Newsletter

Inscrivez vous à nos actualités !
Vous recevrez un mail de confirmation

Réseaux sociaux

KA Facebook Fanbox 1.1

Nous analysons en direct l'actualité sur Facebook !