Socialisme République Sénégal

Le Temps de la République

Observations après rencontre avec le comité de suivi et de veille du processus électoral en France

Sénégalais au Consulat de Paris
Sénégalais au Consulat de Paris
Lors de la rencontre avec la délégation du comité de suivi et de veille pour la transparence des élections tenue au consulat général du Sénégal à Paris, le chargé des questions électorales du parti socialiste en France a dénoncé la maniére par laquelle les partis politiques ont été convoqués avant de réfuter quelques arguments avancés.

En effet, pour le socialiste, le code électoral ne donne pas de pouvoirs réels aux partis politiques dans la commission adminstrative comme cela se passe ailleurs et regrette que le consul général soit l'unique maitre à bord qui détermine la carte électorale, les centres et lieux de vote sans aucune concertation avec les représentants des partis politiques légalement constitués au Sénégal.

Le consul général designe seul les présidents, les assesseurs et les secrétaires des bureaux de vote même contre les avis des acteurs politiques.

 

La carte d’identité et le découpage administratif sont les armes non conventionnelles de Me Wade

La machine de fraude en branle
La machine de fraude en branle
Contribution : Lacarte d’identité et le découpage administratif sont les armes nonconventionnelles de Me Wade pour 2012
Nous avons tous remarqué et constaté aussi, qu’àl’approche de la présidentielle de 2012, la peur et le doute semblent habiteret créer le désarroi dans le camp du pouvoir. Sachant que les solutionsfrauduleuses appliquées dans le passé ne pourront plus prévaloir et prospérer,il va falloir donc  pour le campprésidentiel, en trouver d’autres imparables, selon eux. Au vu de la situation quiprévaut actuellement dans le pays, il y a bien une volonté manifeste du pouvoirà manœuvrer, pour fausser par tous les moyens, les prochaines consultationsélectorales.

Revue critique du rapport de la Mission d’Audit du Fichier Electoral sénégalais

ImageCONTRIBUTION - La classe politique est interpellée

De prime abord, disons que de ne pas avoir fait partie de la mission d’audit (pour des raisons personnelles) nous donne l’entière latitude d’apprécier et de critiquer les résultats contenus dans le rapport final de194 pages (excusez du peu) de la MAFE, 155 pour les annexes, avec à la clé plus d’une centaine de recommandations impossibles à mettre en œuvre d’ici 2012 et donc, totalement inefficaces et inopérantes. Il est à noter que l’audit, proprement dit, a été réalisé sans la présence des représentants de l’opposition, lesquels étaient confinés dans les comités technique et de pilotage pour parler français, un peu comme un procès qui se déroule sans la partie à charge, informée de manière épisodique et lapidaire de la « bonne marche » dudit procès !

AUDIT DU FICHIER ELECTORAL SENEGALAIS - Les non-dits du rapport

ImageLe rapport global de la mission d’audit des experts de l’Union européenne et de l’Usaid a été remis solennellement au président de la République, le jeudi 27 janvier dernier. Des faiblesses ont été notées dans le processus électoral ainsi que 108 recommandations à mettre en œuvre. Par cet acte solennel, le rapport global de la mission relève désormais du domaine public et doit être diffusé conformément aux engagements pris par l’Etat du Sénégal, pour permettre aux citoyens de bénéficier d’une information juste et objective, leur évitant d’être les victimes d’opérations de manipulation et de désinformation politique. La Gazette révèle au grand jour les non-dits de ce rapport.

A propos de la période de révision des listes électorales dans la Diaspora : un décret mal écrit

La diaspora ne se laissera pas faire !
L'article 1er du décret 2010-1521 portant révision exceptionnelle des listes électorales en vue de l’élection présidentielle de 2012 prévoit que la période de révision des listes à l'étranger se déroule du 1er février au 31 juillet 2011. 

Or l'article 5 du dit décret dispose que pour l’étranger, les opérations d'inscription, de modification et de radiation s'arrêtent le 5 juillet.

Ces deux dispositions du même texte sont évidemment contradictoires. En effet, la période de révision des listes électorales est destinée à procéder à de nouvelles inscriptions, des modifications pour cause d’erreurs matérielles par exemple ou de radiations pour cause de changement de statut notamment.

Quelques non-dits du rapport d’audit sur le fichier électoral sénégalais

Image

La Mission d’audit du fichier électoral (MAFE) vient de restituer son rapport daté du 14 janvier 2011 au Comité technique. Cet audit appelé de ses vœux par l’opposition sénégalaise est censé faire taire les « rumeurs » et les revendications portant sur non pas le fichier en tant que tel mais sur tout le processus électoral. Car même si son nom ne l’indique pas, il aurait du s’agir d’un audit portant sur l’ensemble du processus électoral, le fichier n’étant qu’une composante de ce processus.   A la lecture du dit rapport, force est de nous interroger sur la pertinence de certaines de ses conclusions. La légèreté avec laquelle les auditeurs ont traité des questions essentielles pour la fiabilité et la viabilité du fichier électoral est surprenante. Il s’agit de la question du nombre d’inscrits et de celle des étrangers figurant dans le fichier. Les deux problématiques étant au demeurant liées. De même le traitement de la question de la biométrie ne nous paraît pas convaincant. Enfin rien n’a été dit sur les autres aspects du processus électoral relatifs notamment aux modalités du vote.

Démarrage de la Révision des listes électorales concomitamment avec l’Audit du processus électoral

ImageCONTRIBUTION - Questions à Me Ousmane Ngom, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur.
Le Président de la République vient de signer le décret n° 2010-1519 du 15 novembre 2010 fixant au dimanche 26 février 2012 la date de la prochaine élection présidentielle. Par la même occasion, une révision exceptionnelle des listes électorales a été instituée par un autre décret n° 2010-1521 du 16 novembre 2010.

Le lundi 22 novembre 2010, un communiqué du Ministère de l’Intérieur publié, annonce la révision des listes électorales dans la période du 1 décembre 2010 au 30 juin 2011. Pourtant, une mission d’audit du processus électoral, conduite par des experts mandatés par l’Union européenne et l’Usaid est en cours jusqu’au 30 janvier 2011.

La Constitution du ficher électoral sénégalais

ImageIntroduction : L’organisation de consultations régulières, sincères et transparentes est la condition primordiale de légitimation du pouvoir politique. C’est sans doute l’esprit de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948, à laquelle le Sénégal affirme son adhésion à travers le préambule de sa Constitution, stipule en son article 21, alinéa 3 :« La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes, qui doivent avoir lieu périodiquement au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote. »

Les failles du fichier électoral sénégalais ou pourquoi l’audit du fichier est incontournable ?

La grande fraude
La grande fraude
Le fichier électoral est un document national d’une extrême importance. Sa confection, même informatique, doit respecter toutes les contraintes imposées par les sciences de gestion de l’information documentaire. Pour réaliser un fichier électoral informatisé digne de ce nom au Sénégal, il aurait fallu respecter le code de la nationalité sénégalaise et le code électoral qui disent en substance que pour être électeur, il faut être Sénégalais âgé de 18 ans révolus, jouir de ses droits civils et politiques et ne pas être incapable (Article 21 code électoral dans sa version de 2000).

facebook

Lire ou Relire !

Les mots n’ont pas manqué pour fustiger le traitement qu’une partie de l’Eglise veut apporter au fils du Président, Karim Wade,...
Face au « lynchage » depuis le jeudi 29 mai dernier de son président, Baïdy Agne, Racine Sy, président du syndicat des...
La crise multidimensionnelle que traverse le Sénégal suscite des questions qui habitent tous les esprits : où va le Sénégal...

Articles similaires

TWITTER

Newsletter

Inscrivez vous à nos actualités !
Vous recevrez un mail de confirmation

Réseaux sociaux

Nous analysons en direct l'actualité sur Facebook !